Le rétablissement d’une assurance-santé pour tous les groupes de refugiés en Ontario : Attentes irréalistes sur les fournisseurs de services

caduceus_scales_trim

Source : americanbar.org

Introduction

L’Ontario a finalement rejoint plusieurs autres provinces en rétablissant des soins de santé aux groupes de réfugiés qui ont vus leur couverture d’assurance-santé coupée par le Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI). Le nouveau programme, le Programme d’assurance-santé provisoire d’Ontario (PASPO), est entré en vigueur en janvier 2014.

Auparavant, les demandeurs d’asile provenant des pays qui sont moins susceptible de produire des réfugiés selon le gouvernement fédéral et les demandeurs d’asile débouté avaient accès aux soins médicaux SEULEMENT pour diagnostiquer et traiter des conditions qui posaient un risque au public. Anciennement, les femmes enceintes et les gens diabétiques n’avaient pas accès aux soins de santé.

Le nouveau programme de santé de l’Ontario rétablit la couverture des soins de ces groupes à un niveau comparable à l’assurance-santé de l’Ontario pour les résidents permanents et citoyens (l’OHIP).

Un cauchemar de paperasse

Alors que ces changements sont bien accueillis, le fardeau de paperasse placé sur les épaules des fournisseurs de services est substantiel. Pour avoir un remboursement des services fournis aux demandeurs d’asile, le gouvernement exige la procédure suivante, et ce, pour chaque service fourni: 

1) Faire une demande au PFSI

2) Recevoir le rejet de la demande PFSI

3) Faire une demande au PASPO

4) Recevoir le remboursement du service fourni

Pour un système de santé qui manque de personnel et qui est déjà surchargé (lien seulement disponsible en anglais), ces fardeaux procéduraux risquent d’avoir un impact nocif sur un groupe très vulnerable au sein de notre société. Il est très probable que plusieurs fournisseurs de services refuseront de fournir des services à des groupes qui ont cependant le droit de les recevoir.

En théorie, ces changements rétablissent le même niveau de couverture de soins pour tous les réfugiés. Malheureusement, les complexités procédurales risquent d’entraver l’accès aux services dont tous les réfugiés ont maintenant droit.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s